Archives

1999 – 2019 : 20 ans d’activité de l’association ARA

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

Au cours de ces 20 années , l’Association  ARA a exercé son activité en intervenant dans des champs très différents :

  • systèmes et programmes de rentrée atmosphérique : cette thématique était au coeur des ARA Days dont 5 éditions se sont déroulées entre 2006 et 2015
  • technologie : l’action la plus emblématique s’est déroulée en 2004 avec la réalisation d’études sur l’instrumentation du véhicule Pre-X sous l’égide du CNES et de la Région Aquitaine
  • Science et Education : plusieurs bourses ont été accordées à des étudiants pour participer à des congrès scientifiques, un certain nombre de thèses ont été soutenues par l’Association. Plus récemment (2015) des séminaires ont été organisés sur des thématiques plus spécialisées que les sessions des ARA Days
  • Information et communication : actions réalisées au fil de l’eau. Les séminaires et les ARA Days y ont particulièrement contribué

Cette page donne un aperçu des actions les plus marquantes de ces 20 années. Pour plus d’informations, contactez nous

En 2020, pour tenir compte des évolutions profondes du contexte national et international en matière de rentrée atmosphérique, l’Association a renouvelé ses statuts et changé de dénomination pour HyFAR-ARA

ARA DAYS

Conférences internationales sur les bords du bassin d’Arcachon

Evènement phare de la vie de l’Association, les ARA Days ont permis de rassembler des centaines de scientifiques et d’ingénieurs originaires de dizaines de nations sur les bords du Bassin d’Arcachon autour d’une passion commune : la rentrée atmosphérique.

Chacune des 5 éditions a apporté son lot de communications remarquables et d’exposés marquants. On retiendra néanmoins quelques dates particulières :

  • 2006 : la première édition
  • 2008 : les 10 ans de l’ARD
  • 2015  : l’année de l’IXV

La série de conférences s’est interrompue en 2015. L’Association réfléchit aujourd’hui à relancer cette tradition de conférences internationales en Aquitaine.

Cette série de conférence a été organisée avec le soutien de Avantage Aquitaine

SEMINAIRES

Des rencontres fréquentes sur des thématiques très ciblées

Les conférences internationales comme les ARA Days permettent de rassembler en un seul lieu et sur une période très courte de très nombreux scientifiques et ingénieurs.

Elles ont donc un rôle de vecteur extrêmement efficace du savoir et des compétences de ses participants, mais sont en même temps lourdes  en terme d’organisation et de déroulement.

Il est finalement apparu que des séminaires consacrés  à des thématiques très ciblées sur des durées nettement plus courtes pourraient permettre d’apporter un complément très utile aux conférences internationales.

L’idée était d’offrir à des spécialistes très pointus l’opportunité d’échanger sur leurs disciplines de manière beaucoup plus approfondie.

L’ARA a donc décidé de tester cette formule en janvier 2015 sur la thématique des débris spatiaux. Les deux jours de présentations et de débats ont débouché sur un certain nombre de constats et de recommandations qui ont fait l’objet d’une  présentation officielle aux 5ème ARA Days de mai 2015 (présentation consultable sur cette page).

Devant les retours très positifs sur la formule, un second séminaire a été organisé en 2017. De portée plus locale, il avait pour objectif de faire un inventaire du tissu industriel et scientifique aquitain dans le domaine de la rentrée atmosphérique et de faire émerger des projets de collaboration.

D’autres séminaires de ce type sont d’ores et déjà programmés, avec la volonté d’en augmenter la fréquence entre deux grandes manifestations du type ARA Days.

space debris

2015 : séminaire sur les débris spatiaux

L’abondance d’objets incontrôlés en orbite terrestre est source croissante de difficultés pour les opérateurs spatiaux, et conduit ceux-ci à prendre le problème très au sérieux. La France a ainsi mis en application en 2008 la loi dite « relative aux Opérations Spatiales » (LOS), qui oblige notamment les industriels du secteur à débarrasser à l’avenir les orbites terrestres utiles de leurs satellites en fin de vie, soit en les expédiant sur des orbites « parkings » éloignées, soit en les détruisant en provoquant leur rentrée dans l’atmosphère.

Dans ce deuxième cas, les opérateurs doivent apporter la garantie que cette rentrée se fera sans dommages pour les populations. A ce titre, la modélisation physique et numérique fidèle de la rentrée des débris spatiaux prend toute son importance.

L’ARA, en collaboration avec le CEA qui en est un des membres (avec à l’époque les sociétés Airbus DS et Herakles Safran, l’Université de Bordeaux et la Région Aquitaine) a organisé les 20 et 21 janvier 2015 un atelier sur cette thématique dans les locaux de l’Institut Laser et Plasma au Barp (33).

Cette manifestation a rassemblé plus de 50 participants industriels, institutionnels et universitaires : Airbus DS (Toulouse, Bordeaux, Les Mureaux), CEA (CESTA et Le Ripault), CNES (Toulouse, Paris), CNRS (Toulouse, Orléans), Herakles/SAFRAN (Bordeaux), DGA (Rennes), Université de Bordeaux, INRIA Bordeaux, ONERA (Toulouse), Université de Pau, ainsi que quelques TPE du secteur.

Les conclusions sont consultables dans la présentation ci-contre.

2017 : séminaire « Enjeux et perspectives de la rentrée atmosphérique en nouvelle Aquitaine »

Les objectifs de ce séminaire étaient les suivants :

  • faire exposer par les grandes institutions et donneurs d’ordre leur vision à moyen terme du domaine et leur positionnement sur le sujet
  • présenter l’offre régionale par les acteurs clefs du domaine
  • croiser offre et vision pour établir un diagnostic de l’activité et des compétences en Région, élaborer une stratégie commune, dessiner des perspectives de recherche et développement, préparer collectivement des programmes et des projets

PROJETS

Des projets fédérateurs pour accompagner la recherche et l’innovation

Sans projets pour les soutenir, la recherche scientifique et les développements technologiques courent le risque de s’essouffler.

Des programmes ambitieux sont un puissant stimulant pour l’innovation, et concourent à fédérer les équipes engagées pour les réaliser.

A ce titre, et dès sa création, une des lignes directrices de l’Association a été la promotion des expériences en vol.

En 2004, cette volonté s’est concrétisée au travers d’un programme d’études dans le cadre des projets Pre-X et EXPERT.

Sous l’impulsion de l’Association HyFAR-ARA (alors ADTMRA), le CNES et la Région Aquitaine signaient le 22 octobre 2004 une convention permettant de financer des études sur l’instrumentation de ces deux véhicules de rentrée.

Pré-X avait pour objectif la conception, le développement et le test en vol d’un prototype de véhicule de rentrée atmosphérique récupérable.

EXPERT était un autre véhicule de rentrée expérimental, à vocation scientifique.

La convention CNES-Région Aquitaine couvrait une partie des tâches des programmes Pre-X et EXPERT  dédiées à la conception de la charge utile, plus particulièrement l’instrumentation embarquée.

Le consortium créé à l’occasion de cette convention regroupait :

  • EADS-ST (contractant principal) : expérience catalycité, radiomètre, transition laminaire/turbulent, plan d’instrumentation, activités système, maquette Pre-X
  • CEA : expérience catalycité, radiomètre, transition laminaire/turbulent
  • SPS : volet, tuile générique, plan d’instrumentation, activités système
  • INRIA : radiomètre, transition laminaire/turbulent (thèse schémas numériques)
  • ONERA : transition luminaire/turbulent, plan d’instrumentation
  • Dassault : plan d’instrumentation, activités système

Ce projet, financé à hauteur de 3.7 M€ par le CNES et la Région Aquitaine, s’est achevé en 2005. Le programme Pre-X a été repris par l’ESA qui a fait voler en 2015 le démonstrateur IXV directement inspiré du Pre-X.

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte